La Grande-Guerre racontée par les Poilus nous poilus notre site,notre histoire
La Grande-Guerre racontée par les Poilus

8 Fevrier 1914

Résultat de recherche d'images pour "8 FEVRIER 1914"

______________

Le directeur du service -le santé au minière de la Guerre, qui s'était rendu vendredi au Mans 
pour enquêter sur les cas de méningite cérébro- spiuale qui avaïent été signalés dans cette garnison, est rentré hier soir à Paris et a fourni 
aussitôt, au sous-secrétaire d'Etat, un rapport. Cet officier général a constate qu'il y avait eu, 
depuis le 6 décembre, trois malades de méningite cérébro-spinale, dont deux sont actuellement 
convalescents et prêts à quitter l'hôpital. Cette maladie n'a causé aucun décès; le seul décès dû 
à la méningite, relève d'un cas de méningite re- connue tuberculeuse. et, par conséquent, sans aucun caractère contagieux. 

Sur une garnison de six mille hommes, trente- sept cas de scarlal,ine ont été constatés depuis 
le commencement de janvier. Les entrées à l'hôpital sont actuellement en décroissance. 
On avait également signalé comme particulièrement inquiétante la. situation sanitaire de Ver:sailles.

L'enquête faite sur place par le directeur du service de santé a révélé que la plupart des 
hommes, actuellement en cours de traitement. ils n'étaient atteints que de grippe bénigne.afféction 
qui sévit d'une forme intense dans la population 
civile. 

Résultat de recherche d'images pour "8 FEVRIER 1914"

DANS LES GARNISONS 

Nos correspondants particuliers nous télégraphient les détails suivants sur les 
épidémies qui sévissent dans les différentes 


Au Mans,

un soldat du 1170 de ligne a suc- 
cotnbé, portant à six le nombre des décès.

 
A Tours,

deux nouveaux décès se sont produits et le nombre total des morts est de 
On annonce planteurs décès dans 'la garnison d'Epinal. De nombreux soldats atteints 
de broncho-pneumonie sont en traitement à 
l'hôpital. 

La garnison de Toul

est assez éprouvée.; Il 
y aurait une centaine de cas de scarlatine. 
En outre, un soldat du 156e, atteint de méningite cérébro-spinale, est à toute extrémité. 


A C.lerniont-Ferrand,

on signale trois cas de méningite cérébro-spinale au 35e d'artillerie: 

A Poitiers,

la rougeole et la grippe ont 
nécessité le transfert à l'hôpital de 320 soldats. Un artilleur du 19° a succombé. 
A Bonrg, de nombreux soldats sont malades.

On a enregistré trois décès. 
 

La rougeole étend ses ravages au de ligne à Autun.

Un nouveau décès s'est produit aujourd'hui et quatre soldats sont en 
danger de mort.

Les malades sont de plus en plus nombreux

______________

Un espion est arrêté 
près des forts de Toul 
du fort ̃d-w-'fc.iicey, aux Mivirons de 'fou,, « 
l'arrestation d'un individu surpris en fla- 
grant délit d'espionnage. 

_________________________

L'ex-prisonnier de guerre enfin guéri de sa bronchite 
grâce aux herbes marines

___________________

Encore une guérison vraiment merveilleuse provoquée par l'extrait de benthane, 
composé d'herbes dont la plupart sçnt recueillies sur le sol de la mer. C'est celle de 
M. Fardeau, ex-sergent-fourrier au de ligne (3° corps de l'armée du Rhin), ancien 
prisonnier de gperre, interné à Kolbefg, sur la Baltique (Poméranie), demeurant actuellement, rue Saint-Yves, à Brest, Sa lettre 
est une évocation imagée de nos désastres J'ai M devoir de vous remercier bien vivement. 
Votre extrait de benthanc m'a rapidement guéri dune toux catarrheuse provenant d'une bronchite contractée en 1S70. Nos ennemis nous 
avaient parqués dans des locaux infects et des baraquements où l'insuffisance de nourriture et .l'intensité du froid (15 à 20 degrés) remplirenttes hôpitaux dès notre arrivée. Qui donc fera le 
tableau de ees longues théories de cercueils gravitant péniblement sur la neige et conduisait au champ de repos ces enfants que leurs mères qui les attendraient ne devaient plus revoir Et 
qui écrira la mentalité de ces écoliers qui, sur le passage ces cris sauvages « Capout Franzos ̃> (Mort 
aux Français 

J'ai tenu par cette digression historique à faire ressortir l'ancienneté et la gravité du mal que la médication à l'extrait de benthane a victorieusement combattu.

Dès la réception du remède par mon pharmacien, je fis la préparation indiquée par vous. J'eu pris par demi-cuillerée et, progressivement au bout de quatre jours les 
quintes de toux. qui troublaient mon sommeil, avaient disparu. Plus de fièvres, plus de frissons, un sommeil réparateur et mes forces revinrent complètement. Je me sens aujourd'hui comme à 
vingt ans héroïque Conservez toute ma reconnaissance. Comment être sceptique après cela ? Pour finir. je rappelle que lu médication à l'extrait de benthane est véritablement

merveilleuse pour toutes les affections de la gorge, des bronches et des poumons toux diverses, rhumes, asthmes, oppressions, grippes, enrouements, bronchite, pneumonies, etc et 
qu'il suffit de se procurer quatre-vingt-dix grammes' d'extrait de benthane chez votre pharmacies, de les, mélanger avec soixante grammes de sucre candi dissous dans cinq cuillerées à soupe d'eau bouillante.

Prendre 
alors de quatre à cinq cuillerées à soupe de 
ce mélange par jour.

Dr L. 
___________
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k564970r/f1.item.zoom.texteImage

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire